La Maison Forte de Ségelard
XIVème siècle
 

Retour à l'accueil
Publications
Patrimoine
La Saint-Rémy
Les chemins
Sauver Ségelard
La Fête des plantes

SAUVER LA MAISON FORTE DE SEGELARD

 

La maison forte de Ségelard a été construite pendant la guerre de Cent Ans, pour protéger des incursions ennemies la châtellenie de Montignac, isolée au milieu des fiefs anglais. Pendant des siècles, jusqu'à la fin de la Fronde en 1652, elle a servi de poste d'observation, de point de défense et de refuge pour les paysans des alentours Elle est caractéristique des maisons fortes du Périgord à cette époque. Elle présente un corps de logis rectangulaire, flanqué au milieu de la façade nord d'une tourelle d'escalier. Elle avait à l'origine trois étages. Après un incendie survenu vers 1830, elle est devenue une dépendance agricole, et n'a de ce fait subi aucun aménagement intérieur : c'est resté un remarquable document historique.

Mais après sept siècles, elle menace ruine. En effet des ouvertures intempestives ont fragilisé les murs qui se sont fissurés, des pierres commencent à tomber du haut des murs... Elle devient dangereuse et, faute d'intervention, il sera malheureusement nécessaire de l'abattre.

Le propriétaire de ce bâtiment a œuvré sans compter pour préserver cette maison forte à laquelle il est attaché depuis son enfance (consolidation de maçonnerie, réfection de la toiture etc.)mais il ne peut plus faire face seul.

L'Association des Amis d'Auriac-du-Périgord est venue à son aide à titre de maître d'ouvrage du projet de sauvegarde de ce fleuron du patrimoine du Périgord.

Après achèvement des travaux, des visites et des manifestations culturelles seront organisées sur le site.

La Fondation du Patrimoine et l'Association des Amis d'Auriac-du-Périgord ont conclu une convention de souscription. De ce fait, les donataires peuvent bénéficier d'une déduction d'impôt en remplissant le bon présenté par la Fondation.

Prévisions pour une première tranche de travaux (2011)

Des travaux urgents sont à effectuer sur la charpente et sur le mur ouest de la maison forte : la charpente exerce une poussée sur ce mur et la fissure verticale qui le traverse dans l'embrasure des fenêtres murées s'ouvre ; des pierres sont récemment tombées depuis les combles, défonçant les planchers, et d'autres menacent de tomber vers l'extérieur : le bâtiment est actuellement dangereux.

La charpente, refaite au XIXe siècle après un incendie,

reprend des éléments anciens ; elle est de belle facture, peut-être inspirée de l'ancienne charpente ; mais faute de contreventement dans sa partie basse, elle a basculé et elle exerce une poussée sur le mur ouest.

La couverture est en bon état. Des reprises sont à effectuer sur les assemblages, et la charpente sera bloquée dans sa position actuelle par un contreventement.

Le mur ouest présente d'importantes fissures dans sa partie sud, où deux baies superposées créent une zone de fragilité.

Des travaux de restauration seront effectués sur les maçonneries et les parements, ainsi qu'un remaillage des fissures.

Les deux baies seront dégagées de leur remplissage de pierres, ce qui mettra en évidence les moulures de leurs encadrements.

L'appentis au pied du mur sera supprimé.

Le coût de cette première tranche de travaux,
(blocage de la charpente et reprise de la maçonnerie du mur ouest)
est estimé approximativement à 75 000 euros.
Maître d'ouvrage : « Les Amis d'Auriac-du-Périgord ».
Maître d'œuvre : Luc Joudinaud, architecte du Patrimoine.

Pour tout renseignements, s'adresser à

Jeanne Favalier
10 rue Jeanne d'Arc, 92310 Sèvres
Tel : 01.45.34.40.83

Le Salvié haut, 24290 Auriac-du-Périgord
Tel : 05.53.51.86.24

E mail : favalier.jeanne@orange.fr